Quel langage de programmation choisir en premier ?

Quel langage de programmation choisir en premier ?

Comment choisir son premier langage de programmation ?

Les premières fois, les premiers choix, on s’en souvient tous. C’est aussi lorsqu’on souhaite apprendre à coder. Vous allez grandir avec votre premier langage, traverser vos premières erreurs et vivre vos premières victoires (qu’il faut célébrer !). Ce sera votre compagnon au quotidien et il important de savoir quel langage de programmation choisir en premier.

Comment choisir ce camarade avec lequel on taillera la route, on fera les 400 coups ? Baluchon à la main je vous emmène sur la voie de cette question intime et ainsi vous permettre de faire votre choix…

Votre première fois

Pour la petite histoire, j’ai fait mes premiers essais de programmation sur une calculatrice Casio 7900 GC et son manuel. J’ai pris beaucoup de plaisir à créer une application de dessin avec une barre d’icônes utilisée pour choisir les modes de dessin (point, ligne). Je déplaçais le curseur et je pouvais cliquer sur l’icône (c’était long…) et ensuite je déplaçais à nouveau le curseur vers la zone de dessin.

J’étais fier de moi car l’application était jolie pour une calculatrice, les boutons avaient une ombre, ça leur donnait un effet 3D comme les icônes au démarrage de la calculatrice.L’application ne permettait pas d’enregistrer le travail, je perdais tout à chaque fois, autant vous dire qu’elle ne servait pas à grand-chose, mais c’est moi qui l’avait fait !

Je ne le savais pas encore, mais cet apprentissage avait jeté les bases de mon parcours professionnel. Par la suite j’ai appris plusieurs langages : Visual Basic (à partir de la version 4 ! c’est pas tout jeune), l’assembleur (68000), le C, Java, C++, PHP, C#, Python, Java Script.

Et bien vous allez être surpris, mais le plus difficile… ça a été avec ma calculatrice.

Pourquoi ? Simplement parce que les langages ont tous les mêmes principes de fonctionnement, et l’effort pour apprendre les suivants est beaucoup plus faible.Cela peut mettre la pression, car vous vous dites qu’il ne faut pas vous tromper sur le premier langage, qu’il va être la base pour la suite.

En fait cela ne compte pas tant, l’importance du langage est moindre que les principes du langage, qui sont communs à tous les langages.

Si la phrase précédente n’est pas clair, vous pouvez la relire, sinon je vous donne un exemple dessous 😉

Se faire plaisir et grandir

quel langage de programmation choisir en premier

Voyez-vous, ma calculatrice Casio, j’en garde un souvenir magnifique. Pourtant le langage utilisé pour créer mon programme était loin de faire rêver, le langage était limité en comparaison des autres calculatrices (TI mais surtout HP pour les nostalgiques). Pourtant les principes étaient là et j’ai pu les utiliser directement dans l’apprentissage d’autres langages.

Ensuite j’ai eu beaucoup de plaisir à programmer en Visual Basic, car je pouvais créer des applications sur mon ordinateur, visuellement. Je pouvais dessiner des boutons, des fenêtres, automatiser des traitements. Je pouvais l’utiliser pour créer des outils dans mes loisirs, c’était magnifique, j’exploitais le potentiel de mon ordinateur (qui à l’époque coûtait une fortune) et je me faisais plaisir en créant.

Pourtant, c’était loin d’être le langage le plus performant, on ne pouvait pas tout faire avec, et j’étais loin de maîtriser les bonnes pratiques. Même si j’ai gagné beaucoup de temps en connaissant déjà les boucles et les fonctions, j’utilisais des variables globales qui se marchaient sur les pieds et provoquaient des comportements…irritants !

En apprenant le Java je suis tombé dans la beauté de la programmation orientée objet, le C# à ensuite été une formalité (j’ai commencé à sa sortie) et je me suis intéressé aux design patterns, autre concept d’une beauté magique. Le python lui m’a servi dans la création d’outils rapides sur des logiciels modulables (dans l’impression 3D, également avec Freecad pour la modélisation d’objets 3D).

Quelques conseils pour choisir son premier langage de programmation

De tout cela je retire quelques points :

  • pour apprendre, il faut avoir envie.
  • Pour avoir envie il faut se faire plaisir.

Le plus dur sera d’apprendre votre premier langage, autant vous amuser ! A cela s’ajoute votre objectif final qui peut se diviser en deux catégories

  • Vous apprenez la programmation pour vos loisirs
  • Vous apprenez la programmation pour en faire votre métier

Sachez que la question “quel langage de programmation choisir”, chez les professionnels, est un sujet qui anime les foules depuis longtemps et le fera encore pendant longtemps, on pourrait en parler pendant des heures. Bien sûr le choix d’un language doit être adapté à un projet en fonction des contraintes (techniques / humaines / budget / delai / performance,etc…) mais là on parle bien de son premier langage de programmation. Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur ce qu’il est possible de faire en tant que développeur, l’article “Comment devenir développeur informatique” pourra vous aider.

Je vais faire des recommandations pour vous aider, sachez qu’elle seront controversées mais peut importe, laissons les débats, concentrons nous sûr ce qui va vous aider.

Il y a des mouvements dans l’industrie du logiciel, un passé et des défies qui font que le choix d’un langage (en terme d’apprentissage) peut être différent dans le temps (il y a 10, aujourd’hui et dans 10 ans).

Si je devais parler au petit Nicolas qui a appris la programmation et qui voulait en faire son métier mais qui aussi voulait l’utiliser dans ses loisirs, je lui soufflerais les points suivants :

Pour tes loisirs, je partirais sur du Python, parce que :

  • Il est plutôt facile à apprendre, beaucoup de choses complexes et qui ne te seront pas utile pour apprendre et te faire plaisir sont masquées, tu vas pouvoir te concentrer sur la création et le plaisir de faire par toi même, rapidement.
  • Il existe un grande communauté, tu vas trouver facilement de quoi apprendre tout seul, et surtout tu vas pouvoir utiliser des morceaux de code (librairies) qui te permettront d’ajouter facilement et rapidement des fonctionnalités à tes créations.
  • Tu vas pouvoir l’utiliser un peut partout, même si tu n’as pas beaucoup d’argent (Ordinateur, Raspberry, carte électronique).
  • Ce que tu peux faire avec est une vrai cours de récréation (développer des applications de bureau, des applications web, des scripts pour automatiser ce que tu souhaites, piloter des cartes électronique, toucher au monde de l’intelligence artificielle, le machine learning, les sciences, le big data, les petits jeux vidéos).
  • Tu pourras également utiliser des modules écrits d’en d’autres langages, car il se marient très bien avec du « bas niveau » quand c’est nécessaire.
  • L’éducation nationale l’a choisi pour l’apprentissage de la programmation, tu parleras le même « langage » que les générations qui arrivent, pratique quand il faudra réfléchir à plusieurs sur les projets de demain.
  • ce langage pourra être valorisé si tu en fait ton métier, car la partie scripting, développement WEB et utilisation de modules tiers (addons écrits en python sur des architectures C++) font parti des compétences recherchées. C’est que du ++.

Pour ton avenir professionnel, je partirais sur du C#, parce que :

  • C’est un langage complet qui te permettra d’exprimer pleinement la programmation orientée objet et les Design Pattern.
  • Le langage est en place depuis longtemps et les frameworks sont mûrs avec une reconnaissance forte dans le monde professionnel.
  • Le choix des plateformes est très large : mobiles (android et ios), pour les postes des travail (Windows) et pour les serveurs (Développement Web, Cloud)
  • Les domaines applicatifs sont très grand : Application de gestion, Cloud, Machine Learning, Big Data, Applications mobiles.
  • Écosystème de librairies très important, open source et editeurs professionnels (les vendeurs de composants / librairies proposent toujours une version C#).
  • Tu pourrais apprendre ensuite très rapidement le Java et le PHP si besoin d’améliorer ton employabilité. La maîtrise du C# est reconnu professionnellement comme une transition quasi naturelle vers Java. Et quand on sait développer en C#/, Java et PHP sont une formalité, Javascript une parenthèse (je parle du langage, pas des frameworks).
  • Pérennité du langage : personne n’a de boule de cristal, mais Microsoft a ouvert le langage (à différents niveaux) et continue une politique globale dans ce sens, alors qu’Oracle (qui possède Java) aborde une dynamique inverse, avec un système payant pour le maintien des correctifs de sécurité par exemple…ce qui n’était pas en visibilité des décideurs il y a quelques année dans le choix du langage Java pour implémenter les projets. Si l’on se met à la place d’un décideur aujourd’hui, ces paramètres sont à prendre en compte.
  • Il existe une base d’utilisateur professionnel énorme, et quand on est coincé sur un problème technique qui coûte du temps et de l’argent, c’est très agréable de trouver de l’aide et des réponses rapidement.

La minute Geek

quel langage de programmation choisir en premier

D’autres choix seraient bons et pertinents, comme Java à la place de C#, et le marché du travail aujourd’hui n’a pas de préférence. Bien sûr, si la majorité des offres autour de chez vous sont en Java, il peut être intéressant de réfléchir. On peut utiliser le langage autant côté serveur que côté mobile sur Android par exemple.

Mais force est de constater que la guerre des brevets à obscurcit le paysage professionnel : Google à sorti le langage Kotlin pour se séparer des problèmes juridiques avec Oracle, JEE devient Jakarta EE, Netbeans (très bon IDE) a perdu de son dynamisme. Cela fait beaucoup d’énergie dépensée sur des problèmes qui n’en sont pas, plutôt que sur l’innovation, et cela touche les décideurs dans leur choix d’aujourd’hui pour les projets de demain.

Conclusion

Savoir quel langage de programmation choisir en premier n’est pas chose simple. Il n’y a pas de bon ou de mauvais langage de programmation… 🙂 mais les bons et mauvais usages que l’on en fait ! Les langages proposés peuvent s’exprimer dans beaucoup de domaines et vous accompagneront pour tracer votre chemin. Pour les sentiers battus il y aura d’autres langages, mais chaque chose en son temps ! D’abord on apprend le code la route, ensuite en roule sur les nationales, et plus tard on ferra du hors piste 🙂

Envie d’aller plus loin ? D’en savoir plus ? Abonnez-vous à la newsletter > en cliquant ici < et suivez l’avancée du Blog ! Si vous souhaitez savoir comment devenir développeur informatique vous pouvez consulter mon article en > cliquant ici <. Pour vous abonner à la chaîne Youtube et recevoir les notifications de vidéos, > cliquez ici <

Belle journée,

Nicolas.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire