Bruno – 6 conseils de réussite d’un COLONEL de l’ARMÉE DE L’ AIR

Bruno – 6 conseils de réussite d’un COLONEL de l’ARMÉE DE L’ AIR

Un avenir multi potentiel : le codage militaire

Peut être comme beaucoup vous avez rêvé de devenir pilote de chasse dans l’Armée de l’Air ? C’était également le rêve de Bruno avant que le verdict tombe suite à une visite médicale : légère myopie. C’est alors que son espoir s’envole…mais c’était sans compter sur l’une de ses nombreuses passions : la programmation. L’ Armée de l’Air a ça de formidable : elle offre à chacun la possibilité de construire sa carrière, et c’est ainsi que commencent celle de Bruno, dans le codage militaire….

Ce n’est pas la destination le plus important, c’est le voyage…

La piscine avant le code militaire

Que retiendra l’histoire des grands Hommes ? Ceux qui connaissent Bruno disent qu’il est :

  • Inspirant
  • Un bon communiquant
  • Motivant
  • Un expert
  • Il donne une vision
  • Il a un intérêt dans le collectif
  • Attachant

Il a un parcours incroyable. Il est aujourd’hui Colonel de l’Armée de l’Air et chef de mission “TRANSFORMATION NUMÉRIQUE”. Mais on ne peut parler de Bruno sans parler de son maillot de bain…

surveillant baignade

C’est en effet ce léger bout de tissu qui façonna pour toute sa carrière les bases du sens de la responsabilité et de l’engagement qu’il porte aujourd’hui. Peu de gens se souviennent aujourd’hui de la couleur de ce premier vêtement de travail qu’il a revêtu pour sauver des vies… (quoique…il faudrait mener l’enquête 😉

Passionné de Moto, c’est sous l’impulsion de son père, professeur de sport, que Bruno passe son brevet de secourisme avec la mention de réanimation. Il devient alors surveillant de baignade. 18 ans et déjà des responsabilités fortes en tant que jeune adulte…un stress à gérer pour un garçon bienveillant, c’est formateur…

Une fois l’argent en poche, il peut enfin s’acheter sa première moto et goûter aux joies de la liberté 🙂 !

moto tondeuse

C’est sur sa calculatrice “Sharp PC-1403” mais surtout sur son Thomson MO5 reçu à noël que Bruno s’adonne à sa troisième passion: l’informatique. Il apprend la programmation avec le langage “BASIC”. C’était une autre époque mais le BASIC existe toujours ! (si vous débutez et souhaitez savoir quel langage de programmation choisir en premier, vous pouvez cliquer ici).

Vient alors le choix des études où il débute un IUT Informatique en suivant les cours d’algorithmique, mais bientôt sa passion pour l’aviation militaire le rattrape et il entre dans l’Armée de l’Air comme sous officier…dans l’armurerie où il commence le “codage militaire“…

Pourquoi l’armurerie ? Parce que c’est le métier dans l’Armée de l’Air le plus proche des avions…mais pas que…

Première Transformation Numérique de l’armurerie

rafale armurerie

Sans le savoir c’est en observant les processus papier de l’armurerie que vient l’idée à Bruno d’optimiser une tâche d’importance : la gestion des stocks de munitions, avec la dimension “explosive” du sujet…

Aidé des logiciels dBase et Clarion, il est rapidement en capacité de remplacer la solution “tout papier” des “entrées – sorties” de munitions en codant une application…encore fallait il pour l’époque trouver un ordinateur pour l’exécuter…(rien de sommaire dans le mot exécution ici, on parle bien d’exécuter un programme informatique hein 😉 ).

C’est alors qu’une lueur d’espoir biblique brille au dessus de la machine à écrire “électronique” de marque Olivetti. Agencée d’un petit écran, elle était animée du système d’exploitation “MS-DOS”. Elle pouvait donc exécuter l’application de Bruno. Tel Moïse, la mer venait de s’ouvrir devant lui et c’est ainsi que le miracle suivant s’est produit, il a :

Réalisé la transformation numérique du métier le plus rustique de l’Armée de l’Air : la gestion des stocks d’une armurerie.

Il Hack les systèmes

raspberry pi 4

Tout système a ses “hacks”. Peut être avez-vous en tête les fameux pirates informatiques ou autrement appelés “hacker” ? Adolescent, le corps svelte surmonté d’une capuche dans une pièce sombre éclairée à la seule lueur de son écran sur lequel coule une rivière verte faite de hiéroglyphes incompréhensibles (vous pouvez respirer, je vais tenter de faire des phrases plus courtes ;).

arduino

Il n’en est pourtant rien, c’est un terme détourné et tombé dans l’usage commun en perdant son sens. Un peu comme le formulation “Au jour d’aujourd’hui”.

Petite parenthèse (aller, on a le temps 😉 : “hui” vient du moyen âge et veut dire “le jour présent”. Il a été détourné par la suite en devenant : “aujourd’hui” qui finalement est : une répétition.

Donc “au jour d’aujourd’hui” veut dire trois fois la même chose…(aller c’est cadeau, ça permet de briller dans les dîners, 😉

Il est parfois des mots qui perdent sens, et celui de Hacker en fait partie.

Un hack est la capacité de détourner un système de son usage initiale pour lui donner une autre fonction.

Un petit exemple :

Sur une machine à laver dont l’électronique ne fonctionne plus, vous pouvez récupérer le moteur et fabriquer un autre outil : une meuleuse d’atelier, entraînée par le moteur.

Le terme “Maker” qui est proche de hacker est quand à lui destiné à ceux qui fabriquent. Et pour ne pas perdre tout le monde je rappelle que les crackers viennent de Belin et sont juste bons pour l’appro 😉

MHACKER au service du collectif

Merci à ceux qui continuent à lire cet article, vous avez raison car il y a encore de belles choses à venir, notamment le terme qu’a définit Bruno : “MHacker” :

“MHACKER” c’est la contraction de “Maker”, ceux qui fabriquent, et Hacker, ceux qui détournent l’usage des systèmes pour en créer de nouveaux.

C’est dans cet esprit de curiosité créatrice, en tant que qu’impertinent constructif que Bruno participe à des projets associatifs à “haute valeur de sens“. Donner du sens c’est important, mais sans se tromper de direction (si vous avez trouvé le jeux de mots, mettez un commentaire en bas de l’article, ça me fera plaisir ;).

projet hand

C’est ainsi que plusieurs défis se cumulent comme le projet “HAND” qui aide dans la préparation aux crises sanitaires afin de réduire le nombre de victimes ou le projet de respirateur artificiel à bas coût “MUR” pour participer à la lutte contre le COVID.

projet MUR

Vous l’avez compris, on est loin de l’image de Hacker à capuche et c’est aussi là que prend tout son sens le mouvement technologique comme “#TechForGood” (solutions tech et digitales pour accélérer la transition vers une société plus durable et responsable).

Du sens, dans la bonne direction

Savoir s’entourer

C’est un des 6 conseils que vous retrouverez plus bas. Bruno est entré dans l’Armée de l’Air le 9 Janvier 1990, je jour de ses 20 ans ! 30 ans de carrière donne l’opportunité de croiser beaucoup de monde, de voir des mains tendues et à son tour de faire confiance et transmettre.

École de guerre en Angleterre, opérations pour l’Otan aux Etats-Unis (29 nations), c’est riche de savoirs et d’enseignements multi culturels que Bruno rentre en France pour apporter des compétences supplémentaires dans le “Knowledge Management” (gestion du savoir).

Les expériences et les défis se suivent jusqu’à une rencontre particulière, celle d’Elon Musk lors d’une représentation de l’U.S. Air Force. Une phrase marquante de l’entrepreneur est à retenir:

elon musk

Pour moi (Elon Musk) il y a 3 catégories de personnes :

– Celles qui réussissent du premier coup, celles là c’est top.

– Celles qui essaient, qui vont rater, mais qui au bout vont réussir, et celles là aussi elles m’intéressent, parce que ces gens là apprennent à chaque rebond.

– Les derniers, c’est ceux qui n’essaient jamais, et ceux là je les vire.

Helon Musk

C’est riche de ce parcours et fort d’une expérience multi domaines nourrit par une curiosité incessante que Bruno se voit confier aujourd’hui le poste de chef de mission TRANSFORMATION NUMÉRIQUE de l’Armée de l’Air.

6 conseils de vie

La transmission, au delà d’être une fonction importante dans l’Armée, est une des valeurs avec laquelle Bruno partage quelques pistes qui l’ont aidé dans sa carrière. Son chemin n’a pas toujours été facile, mais comme il le dit si bien, l’important ce n’est pas la destination, c’est le voyage.

Peut-être souhaitez vous démarrer une carrière dans l’Armée, dans le développement logiciel, les métiers du digital ou bien tout simplement devenir une meilleure version de vous même ? Baluchon à la main voici 6 conseils parmi tant d’autres disponibles dans l’interview complète (en fin d’article) qui pourront vous accompagner dans votre aventure.

  1. Être curieux, savoir regarder sur les côtés.
  2. Avoir un coach ou un mentor.
  3. Avoir foi en soi, être passionné.
  4. Ne pas avoir peur d’échouer, avoir le courage de se lancer.
  5. Savoir s’entourer.
  6. Définir “son point d’entêtement”.

Il n’y a pas d’aventure personnelle

C’est une vision que je partage totalement avec Bruno et j’en profite pour vous remercier dans votre participation à cette belle aventure qu’est “coder pour changer de vie”. Vous pouvez regarder la version courte de l’interview ou bien la version longue disponible en bas de l’article. Le Podcast peut également vous accompagner pendant vos séances de sport, de cuisine, de cuisine (ou autre ;).

Abonnez vous à la newsletter pour ne rien rater > en cliquant ici <, également à la chaîne Youtube > en cliquant ici < pour être notifié de la publications des vidéos.

Merci Bruno pour ces moments riches et pleine réussite dans ta mission de TRANSFORMATION NUMÉRIQUE au sein de l’Armée de l’Air, au service de tous !

A bientôt et bon voyage !

Nicolas.

Version longue de l’interview :

  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire