7 clefs pour réussir son entretien d’embauche

7 clefs pour réussir son entretien d’embauche

Comment réussir son entretien d’embauche ?

Comment se déroule un entretien pour recruter un développeur ? Dois-je passer des tests techniques ? Dois-je me soumettre à des tests psychologiques ? Comment les réussir ? Comment me démarquer ? Est-ce que j’aurais le niveau ? Quelles sont les astuces pour ne pas être stressé et comment révéler mon vrai potentiel, ne pas m’éparpiller, ne pas paniquer, passer pour ce que je ne suis pas… ? Comment réussir son entretien d’embauche ?

Aller j’arrête là car je pourrais faire l’article entier avec des questions 😉

Et c’est bien normal car ces questions on se les pose tous, elles sont à la hauteur de l’enjeu, décrocher un emploi, un salaire et pourquoi pas un CDI, pour acheter une voiture, une appartement, une maison. L’argent ne fait pas tout, mais on est quand même plus serein quand les basiques sont là, Masslow et sa pyramide ne devraient pas nous contredire 😉

Comment ça se passe en vrai ?

De part mes différents métiers j’ai passé beaucoup d’entretiens pour entrer en ESN (anciennement SSII), en mission chez des clients ou bien “chez un client final” comme on dit. J’ai également fait passer des entretiens, vu les pratiques du marché…

La crise do coronavirus rebat complètement les cartes mais vous pouvez choisir d’être acteur plutôt que spectateur. Se préparer et mettre toutes les chances de son côté est plutôt une bonne idée vous ne trouvez pas ?

En plus, quoi de plus naturel que de profiter d’un retour terrain, sans langue de bois avec pourquoi pas quelques conseils ? 😉

J’ai rédigé cet article avec mon expérience et des retours d’autres développeurs. Comment vous aider encore plus ? Je vous donne à la fin de l’article un modèle de CV (celui que j’utilise) pour gagner du temps mais également une Mind Map (carte mentale) pour que vous ayez un schéma simple, exhaustif et rapide à lire sur “Comment réussir son entretien d’embauche”. Pratique quand sous la pression de l’entretien, on peut perdre ses moyens…mais j’ai aussi des astuces pour ça. Aller, je vous raconte 😉

Clef 1) Travailler son CV…mais pas que…

Le CV, c’est un basique…mais savez-vous comment il est lu par les recruteurs IT ? Et la lettre de motivation… je vous l’ai promis, pas de langue de bois… 😉

lecture du CV d'un développeur

On va pas se mentir, le premier contact avec l’employeur, le service RH, votre futur responsable, parfois vos futurs collègues c’est votre CV. Vous serez jugé par des “humains”, avec leurs qualités, leurs défauts, leurs idées toutes faites, leur croyances et parfois leur préjugés… c’est ainsi.

On peut rêver à un monde imaginaire, ou chacun serait l’égal de l’autre, jugé uniquement sur ses compétences, où ce qui fait la différence est simplement la motivation à niveau égale…il n’en est rien. Est-ce que les discriminations ont disparues ? Non.

Mais rassurez-vous, pas de fatalité, de l’action !

Se recentrer sur l’objectif : obtenir un rendez-vous physique

Et oui, mettre toutes les chances de son côté c’est aussi définir les étapes nécessaires pour atteindre l’objectif, être factuel et mettre des solutions en face des contraintes (je sais, c’est facile à dire, en va voir comment faire 😉 .

entretien embauche développeur

L’objectif de votre CV : obtenir un entretien physique, c’est là où vous allez pouvoir faire tomber les préjugés, les idées reçues et démontrer vos compétences, ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Bref, donner envie que l’aventure continue à deux…l’entreprise et vous.

Les fondamentaux

Commençons par un rappel sur les basiques, ça fait toujours du bien 🙂

  • Une mise en page agréable à lire du CV
  • 1 page recto / verso maximum pour le CV
  • Pas de fautes d’orthographe (CV et lettre de motivation)
  • Adapter le contenu de la lettre de motivation au descriptif du poste
  • En aucun cas mentir ou gonfler ses compétences

Le retour terrain

Le scan…

Souvent, les recruteurs survolent le CV (RH, futur responsables, futurs collègues qui sont sollicités par le futur responsable qui veut juger l’effet du CV sur l’équipe…). Pourquoi ? C’est dur car vous avez mis tout votre coeur et beaucoup de temps à réaliser ce chef d’oeuvre… et bravo. Je comprends et vous félicite pour le travail accompli (sincèrement, j’ai aussi été dans ce cas !).

scanner d'un CV de développeur

Malheureusement, le temps que vous avez passé est souvent inversement proportionnel à celui dont dispose les personnes qui vont prendre les décisions, la décision, celle qui va changer votre vie pour les mois et les années à venir

Les CV sont souvent scannés, les lettres de motivation sont lues si le CV n’a pas fini à la poubelle tout de suite après le scan…c’est triste, mais “c’est le jeu ma pauvre lucette”, alors voyons quelques conseil pour jouer aussi…

Vous comprenez pourquoi la mise en page est importante, je dirais que le scan se passe ainsi (dans l’ordre) :

  1. La photo
  2. Le titre de la fonction
  3. l’âge
  4. le lieu d’habitation
  5. les diplômes
  6. la situation familiale
  7. les expériences
  8. les hobbies

Détaillons…

La photo

Les personnes “physiquement agréables” ont plus de chance d’être sélectionnées (souvenez-vous, j’ai dit : pas de langue de bois). C’est humain, c’est comme ça et ce n’est pas limité au CV. Petite anecdote : j’ai vu des CV avec une photo peu avantageuse recalés mais également, des CV avec une photo au physique flateur. C’était le CV d’une amie, que j’avais poussé mais qui a eux deux effets :

  • n’a pas plu à une collaboratrice qui a vu une forme de “concurrence”, allez savoir, mais elle était haut placée. Un rapport femme/femme conflictuel à venir…elle a tout fait pour que l’entretien n’arrive pas.
  • j’ai entendu la phrase (homme) “si elle vient ici, les gars ne vont plus être concentré sur leur travail”.

C’est malheureux, mais factuel, et l’aiguillage s’est fait uniquement sur la photo. Mon conseil : si vous vous sentez pas “dans la moyenne” et que votre vie n’est pas affichée sur les réseaux sociaux, ne mettez pas votre photo. Vous entretenez le mystère et permettez au lecteur du CV de se concentrer sur l’essentiel, après tout, c’est un job que vous cherchez 😉

Le titre de la fonction

Assurez-vous qu’il est en phase avec le poste, l’employeur cherche quelqu’un qui correspond au poste. Si dans la description vous lisez que plusieurs compétences sont nécessaires, et que le poste est amené à évoluer ou vous ouvrir des portes, ne vous limitez pas à écrire par exemple “Développeur PHP”, mais (autre exemple) “Développeur confirmé”. Cela démontre une polyvance, l’expertise PHP pourra être soulignée plus loin. Il n’est pas rare de voir plusieurs postes disponibles, mais pas encore affichés. Ainsi vous laissez la porte ouverte à de futurs opportunités que vous ne connaissez peu être pas encore…

L’âge

Vous être trop jeune ? trop vieux ? En âge d’avoir un enfant et êtes une femme ? Peu importe, l’important c’est de correspondre à la demande, vous êtes l’offre… mais les discriminations existent sur ces critères et même si la loi est claire, dans la pratique… rien ne sert de cacher son âge, il sera déduit de part la première expérience professionnelle…mais rien se sert de l’écrire non plus en clair en haut du CV, ça attire l’oeil inutilement. A moins que le poste ne l’impose (ex : faire carrière dans la gendarmerie…), pas besoin d’en faire éloge si vous sentez pointer une forme de “catégorisation”.

Le lieu d’habitation

Les recruteurs ont une préférence pour les personnes habitant proche du lieu de travail. Si vous êtes loin (plus de 45 minutes de transport) et que vous avez l’intention de vous rapprocher si vous êtes confirmé dans le poste, n’hésite pas à l’indiquer dans la lettre de motivation ou faire ressortir votre mobilité prochez de l’entreprise, cela peut augmenter vos chance d’obtenir l’entretien et d’éviter le premier filtrage.

Les diplômes

Si vous en avez, n’hésitez pas à faire ressortir le niveau (BAC +2, BAC +3, BAC +5) pur faciliter la lecture, il en existe tellement que l’intitulé compte souvent moins que le niveau, surtout pour les personnes non techniques. Si vous n’en avez pas, mettez en avant les expériences professionnelles , ainsi que vos valeurs, cela marque l’intention et favorise l’attention, toujours pour en savoir plus après…qui sait, l’employeur a peut être trouvé la perle rare qui va le démarquer…

les diplômes des développeurs

La situation familiale

Pour moi, pas d’obligation de la noter. Ce peut être interessant si vous souhaitez souligner le fait que vous vivez en famille et avez des contraintes que l’employeur devra peut être prendre en compte, mais dans ce cas je recommande d’attentre l’entretien pour aborder ce point avec des arguments, qui vont toujours dans les deux sens.

A noter que ce peut être transformer en avantage pour lutter contre les préjugés. Si vous avez autour de 30 et que vous êtes une femme, indiquer que vous avez 2 enfants peut rassurer l’employeur sur un futur sans congé maternité, ça peut aider. Pas de polémique de ma part, mais je ne compte plus le nombre de jugement entendus sur ce sujet, je vous passe les phrases toute faites. Donc dans certains cas, cela peu aider…

Les expériences

Parfois, le mieux est l’ennemi du bien : n’allez pas trop dans le détail, ce sera fait lors de l’entretien. Une expérience claire et lisible inspire confiance et donne le sentiment de maîtrise, d’une vision claire de ce qui a été fait. Si possible choisissez les termes qui vont parler au recruteur en fonction des postes, en allant sur le site internet de l’entreprise, essayer de trouver les intitulés de postes, la terminologie des annonces, et trouvez une correspondance. Le recruteur aura le sentiment de se sentir chez lui. Ex : Responsable Fonctionnel peut devenir Product Owner…

Les hobbies

Là aussi, pas de surplus, et surtout n’allez pas vous inventer des passions qui en réalité se présentent aussi sauvent qu’un 29 février! C’est lu en dernier, et généralement on regarde si le candidat n’a pas un point commun avec soi, juste pour en parler pendant l’entretien et détendre l’atmosphère. On cherche pas des amis, mais des partenaires de travail !

Améliorer son CV, c’est s’améliorer soi-même

Je vous donne en fin d’article le modèle que j’utilise pour mon CV, mais vous pouvez aller plus loin en le personnalisant. Soignez la mise en page, Soyez honnête et souvenez vous que votre CV et votre lettre de motivation doivent donner envie de vous rencontrer.

Dernière petite astuce : si vous n’êtes pas pris à cette étape, servez-vous de cette expérience pour vous améliorer, questionnez de façon ouverte les recruteurs pour savoir ce qui n’a pas fonctionné, mais aussi ce qui pourrait être amélioré de leur point de vue sur le CV ! Et oui, ils en voit passer des dizaines, et à minima vous aurez gagné de précieux conseils, gratuitement, tout en laissant une bonne image…on ne sait jamais !

Clef 2) Préparer son entretien

Donner le sentiment au recruteur qu’avec vous, il se sent chez lui, que vous parlez le même language…ça se prépare. Vous faites attention à donner le meilleur de vous même pour un premier rendez-vous amoureux, choisisez les vêtements dans lesquels vous êtes à l’aise, faites attention au moindre détails, à vos paroles, votre hatitude…et bien c’est pareil lors d’un entretien, après tout, vous allez vivre ensemble 8h par jours 😉

les clefs de préparation d'un entretien de développeur

Les hommes viennent de Mars, et les femmes de Vénus

C’est une lecture que je vous conseille, elle m’a permis de mieux comprendre et me comprendre dans la relation homme-femme. Que de temps gagné ! J’en retire une notion importante, se mettre à la place de l’autre pour mieux le comprendre, et adapter la communication pour mieux se faire comprendre. Très utile pour passer un entretien également non ? 🙂

Google est mon ami

Vous y trouverez le site internet de l’entreprise, son espace LinkedIn avec tous les collaborateurs (y compris vos futurs collègues), la page Facebook de l’entreprise et peut être son compte instagram. Toutes ces sources sont un avantage important pour connaîtres la culture d’entreprise, son histoire, son vocabulaire, ses valeurs et vous permettre, au delà de parler le même langage, de trouver en vous les qualités et compétences qui vont apporter de la valeur au poste, résonner après du recruteur. Mettez vous à sa place… 😉

Avoir la classe

C’est peut être le comble pour un développeur 😉

vous pouvez mettre un commentaire si vous avez aimez cette vanne. Si vous ne l’avez pas compris écrivez-moi via le formulaire de contact, je vous donne la solution discrètement 😉

Vous vous en doutez, on va parler de l’importance du paraître. Je sais, ça peut chatouiller et on pourrait faire un débat profond. Sans entrer la dedans, et toujours pour aider sans langue de bois, oui c’est important. Pour aller à l’essentiel :

  • Vous devez vous sentir bien dans vos vêtements, pour être bien dans votre tête…c’est une des astuces pour limiter le stress…
  • Le style doit être adapté au poste, il parle de vous, et vous vouler parler du poste…donc ça tombe bien !

Petit conseil : Ne jamais choisir les extrèmes (short basket / costume cravate). Dans le premier cas vous donnerez le sentiment que c’est au recruteur d’aller chercher ce qui est exceptionnel en vous pour venir en short / basket alors que l’apport de valeur doit être dans les deux sens…dans le second cas vous donnerez le sentiment de vouloir être parfait, au risque de sur estimer vos capacités et cela peu sous entendre un manque de confiance en vous compensé par une armure cravatée (exception pour les postes de commerciaux / consultants / manager, suivant la culture d’entreprise, d’où l’interêt de se renseigner…).

Se reconnecter à soi pour se connecter à l’entreprise

Parfois on oubli certaines parties de son parcours, et c’est normal. Si on essaie de s’en souvenir pendant l’entretien, c’est peut être trop tard, on risque de donner le sentiment d’un manque de fiabilité, à minima un manque de préparation, après tout, qui vous connaît mieux que vous même ?

Comment se préparer alors qu’on pense déjà se connaître, tout en apportant le sentiment d’être fiable ? Tout simplement en listant tout son parcours, dans le détail et pour chaque étape, essayer de trouver les points techniques, les comportements, les engagements qui peuvent résonner avec l’entreprise (on la connaît maintenant, on a lu le site internet, le linkedIn, le facebook, etc… hein ? ;)). De tout cela essayez d’en sortir 3 ou 5 points majeurs que vous pourrez présenter à l’entretien.

Les avantages :

  • Vous aller “re-mémoriser” plus facilement votre parcours, et les choses seront claires pour vous pendant l’entretien, même si vous êtes stressé
  • Vous allez pouvoir vous raccrocher à 3 où 5 points clefs, qui même si vous n’hétes pas parfait, resteront dans l’esprit du recruteur
  • Cela dénote une démarche du candidat pour faire coller ses connaissances et compétences au contexte de l’entreprise, un preuve d’adaptabilité utile. Cela souligne une volonté adaptation, bref, pourquoi ne pas le faire ? 😉

Soignez votre image sociale

Google est aussi l’ami des recruteurs, j’en dis pas plus, je crois qu’on s’est compris 😉

développeur et réseaux sociaux

C’est basique, mais assurez-vous que ce qui est privé reste privé. Ce qui est à Vegas reste à Vegas ! Mettez à jour votre compte LinkedIn (où crééz en un !).

Pour les réseaux de type FaceBook, Instagram, Tik Tok (pour le dernier, n’y allez pas, on devient addicte, c’est fait pour) : “Nettoyez, ballayer, astiquer, casa toujours pimpan !” 🙂

Apprendre à se présenter

Connaître ses défauts et qualités

C’est un classique, et en tant que tel il peut être difficile d’y échapper.

Mettez vous à la place du recruteur et épargnez lui les phrases bateau du style : “Mon défaut, c’est le perfectionnisme”, en général ça n’impressionne que soit et ça laisse l’image de quelqu’un qui a voulu faire bonne impression (je sais c’est dur, mais je suis là pour vous aider 😉 ).

Paradoxalement je vous conseille d’aller chercher un vrai défaut, mais de présenter la façon que vous le gérez, ce que vous en faite au quotidien. Personne n’est parfait, mais ceux qui le savent et travaillent dessus sont en général plus intéressant, et cela présage de bonnes attitudes de travail en équipe. En général quant on s’écoute, on écoute aussi les autres…

L’entretien n’est pas la réunion

C’est un moment tellement important que vous allez le préparer, peu être jusqu’au dernier moment, avant de vous jeter dans l’arène, d’ouvrir cette porte qui vous fait face, celle de la salle de réunion…mais…

les recruteurs en développement logiciel

L’entretien commence dès que vous entrez sur le parking de l’entrepise

L’entretien commence dès que vous entrez sur le parking de l’entrepise, que vous garez votre véhicule, que vous marchez jusqu’a la porte d’entrée. Si ce n’est pas les recruteurs qui vous reçoivent en premier, l’hôtesse d’accueil…et vous ne connaissez pas encore les affinités de chacun, les relations entre eux, les jugements, les gens parlent, donnent leur avis à la pause café…bref vous serez scruté et jugé dès que vous passez de la rue à l’entreprise.

l’entretien ne se termine pas à la poignée de main..

Rien de grave la dedans, mais il faut en avoir pleine conscience, de même que l’entretien ne se termine pas à la poignée de main…mais quand votre silhouette n’est plus visible au coin de la rue. Si vous avez une démarche assurée, ayez la tout du long, pas que pendant l’entretien.

Il y a quelques années je discutais avec un commerciale, le meilleur de son équipe, qui gagnait énormément d’argent, et je plésantais avec lui : “Tu es le meilleur commercial, et tu as la plus petite voiture”. Je me suis permis car j’avais une voiture vraiment “pourrie” on peut dire, aujourd’hui j’ai d’ailleurs une Dacia, je ne porte pas beaucoup d’importance à l’image de la richesse perçue, mais j’avais vraiment envie de le taquiner… 😉 et il m’a répondu :

“c’est vrai, mais quand je me gare sur le parking des clients, ma voiture est plus petite que la leur, et ils n’ont pas l’impression que je viens chez eux pour m’enrichir sur leur dos et m’acheter une voiture encore plus grosse…”.

Comme quoi, l’image a son importance…

Savoir faire son bilan

L’adaptation est importante, surtout quand vous êtes face à une audience selon qu’elle soit technique ou pas. Essayez en avance de la connaître et sachez adapter la présentation de votre parcours sans rentrer dans du pur technique, au risque de perdre les RH, le chef de projet… savoir vulgariser son parcours ça se travaille, mais ça paye, vous allez démontrer une capacité de synthèse et de communication appréciées par les non sachants, des points en plus…

Faites des schémas !

Le dessin, ça parle à tout le monde. Et vous serrez surpris par l’effet que cela a rapidement sur le tournure de l’entretien. Un schéma fait au tableau, ou sur votre cahier peut amener l’audience à prendre le stylo et participer. La relation change…

schématiser un parcours de développeur informatique

Je ne l’ai pas dit mais je sais que vous l’avez deviné…apportez un stylo et de quoi noter, et prenez des notes pendant l’entretien…même si elles ne vous servent à rien. C’est un détail d’importance, vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui sont recalées car elles n’ont pas pris de note. Même si ce n’est pas vrai, cela laisse l’image de quelqu’un qui ne s’est pas intéressé ou pire, qui se sent tellement en maîtrise qu’il n’a pas besoin de noter…autant l’éviter non ? Dernier point, même si vous êtes plus à l’aise avec un smartphone pour la prise de note (c’est mon cas), ne l’utilisez pas, inconsciemment vous laisserez l’impression de ne pas être attentif…

Clef 3) Limiter son stress

C’est bien normal et c’est naturel, vous allez être stressé. Même pour une mission que je ne voulais pas faire, j’étais stressé pour l’entretien, on a toujours envie de bien faire.

stress lors des tests psychotechniques des développeurs

Comme dirait Franck Dubosc “chassez la naturiste, il revient au bungalow” 😉

Il existe plusieurs techniques, toute ne fonctionnent pas, mais je vous donne les miennes, qui sait… 😉

Travailler sa respiration

On pense souvent que ça aide, mais pourquoi finalement cela chasse le stress ? Il existe beaucoup de littérature sur le sujet, je ne suis pas un spécialiste mais je sais que cela permet de réguler le rythme cardiaque. Si en plus vous associez votre respiration sur un rythme lent, en associant une pensée émotionnelle positive (un câlin, un bisou, un sourire, un étreinte) vous allez ressentir ce bien être, et le fait de se concentrer la dessus vous empêche de vous concentrer sur autre chose que l’entretien. Essayer 5 minutes, ça coûte rien… 😉

Avoir plusieurs opportunités

On va pas se mentir, si vous avez un seul entretien et que votre vie en dépend, c’est plus stressant que si vous avez quatre à passer…

Donc si c’est moins stressant, c’est une bonne idée 😉

le marché de l'emploi en informatique

Essayez de vous créer un maximum d’opportunités pour limiter la pression que vous mettez sur vos épaules.

C’est une façon de relativiser quand un entretien ne permet pas d’arriver au résultat, et de diminuer son stress avant de pousser la prochaine porte, ce qui de facto augmentera vos chances de réussite…

Faites de votre mieux et dites le !

Parler de votre entretien à venir à votre entourage, partagez le et faites le vraiment (de votre mieux). Cela permet de diviser vos appréhensions et surtout :

Dites que vous allez faire de votre mieux avantFaites de votre mieux pendantDites que vous avez fait de votre mieux après

> Dites que vous allez faire de votre mieux avant

> Faites de votre mieux pendant

> Dites que vous avez fait de votre mieux après

Dites le également à vous même, écoutez vous car c’est important pour votre moral et l’état d’esprit dans lequel vous allez passer l’entretien, qui joue également sur les chances que vous avez de le réussir !

Autre astuce, si vous êtes en contact avec des personnes toxiques, ce n’est pas la peine de les inclure dans ce processus, vous avez compris pourquoi 😉

Clef 4) Préparez-vous aux tests

C’est un vaste sujet qui est beaucoup redouté et sur lequel les guerres de clocher n’ont pas fini de faire des victimes.

se préparer aux tests techniques pour développeurs

Mais honnêtement, vous ne voulez pas faire la guerre, vous voulez juste réussir votre entretien non ? 😉

Donc prenons encore une fois en compte la contrainte, et mettons une action en face : Les tests existent, de plusieurs types et il est important de se préparer psychologiquement à en passer, ne serait-ce que pour ne pas être destabilisé et perdre ses moyens.

Les tests d’anglais

Suivant le type de poste que vous occuperez, il est fréquent d’avoir des questions en anglais, pas de panique, voici quelques petites choses qui ont éveillé mon attention 😉

  • Souvent la personne qui demande de parler en anglais n’a pas le niveau d’un prof d’anglais

Et oui, en France on est pas les meilleurs dans la langue de shakespeare, et :

il m’est arrivé d’avoir en face des recruteurs qui avaient un anglais très modeste se sentir obligé de poser des questions, mais pas du tout à l’aise. Donc ne vous mettez pas la pression, faites au mieux.

Dans certains cas on peut vous demander de parler librement de sujets qui vous interessent, j’ai par exemple parlé de mes vacances. Je vous conseille de choisir un sujet un peu avant avec le vocabulaire associé, car pour de l’anglais lié à l’informatique je me débrouille, mais l’anglais de tous les jours, ça peut être un piège qu’on se fait à soi même… 😉

Dans d’autre cas on va vous demander de “switcher” l’entretien en anglais pendant quelques minutes. Ce n’est pas très agréable et encore une fois faites de votre mieux. J’ai également quelques astuces et méthodes concernant l’anglais, je vous en parle prochainement… 🙂

Les tests psychotechniques

Ce sont les fameux test de “personnalité” pour évaluer votre profil et votre comportements face à certaines situations. Ils peuvent être liés à un test de logique (suite de nombre, formes, etc…). Je n’ai jamais passé ce type de tests, mais je sais qu’ils étaient réalisés pour les juniors dans certaines sociétés où je suis passé. Le conseil que je peux donner, celui que je suivrais si je devais passer ce type de test, est de ne pas essayer d’être plus fort que la personne qui les a créé, tout simplement parce qu’être vous même vous le serez de toute façon dans la fonction, ce n’est pas le test qui vous permettre de passer la période d’essai mais bien votre personnalité et vos compétences. Et pour en plus…il y a des mécanismes internes au test pour détecter les tentatives d’usurpation…

Ne pas essayer d’être plus fort ou plus malin que le créateur du test…

développeurs et gestion du stress

Soyez naturel et faites de votre mieux, essayez cependant de savoir qui va analyse ces tests, car si il est facile d’en trouver sur Internet, il n’est pas aussi simple d’analyser les résultats sans tomber dans la psychologie de comptoir.

Certains tests nécessitent une formation spécialisée et un niveau de compétence pour en sortir un résultat juste. Ils servent à définir le potentiel d’un candidat. Si vous sentez que ce n’est pas le cas…fuyez, vous n’avez rien à perdre. Un mauvais climat d’analyse en entrée est souvent l’annonce d’une mauvaise analyse du travail effectué, notamment lors de l’entretien annuel…

Pour aider voici quelques types de tests à priori des références dans le domaine :

Les tests techniques

Ils mettent en avant les connaissances d’un candidat à un instant T, ils sont beaucoup décriés par ceux qui les passent, et là aussi, je n’en ai jamais passé. Mais je pense que si je les passais aujourd’hui, sans préparation, je les raterais à coup sûr !

Si j’étais junior, je me dirais à juste titre qu’avec l’expérience, des tests passés par des débutants sont sans difficultés pour les “master one du code”.

En fait pas du tout, car avec l’expérience vous apprenez de vos erreurs, vous faite plus facilement les bons choix, notamment celui de ne pas réinventer la roue et de demander à Google les connaissances dont vous avez besoin pour traiter le problème, c’est une des raisons pour lesquels le site stackoverflow fait partie du quotidien des programmeurs.

D’ailleurs, si vous taper dans Google “why my code doesn’t work”, un des premiers resultats de recherches est stackoverflow 😉

réussir les tests techniques de codage

Avec le temps, on perd une logique de “bachotage” qui est je pense nécessaires pour passer ce type de tests

Cela qui explique que des personnes très compétentes les ratent. Cela ne met en rien en cause vos capacités. J’ai d’ailleurs lu le témoignange d’un développeur qui avait passé avec succès l’entretient avec les RH, le chef de projet jusqu’a ce qu’il dise qu’il n’avait pas passé de tests techniques…l’affaire était faite, il aller commencer sur le nouveau poste mais le ched de projet lui a demandé de les passer, il les a rater et…hop…fin de l’histoire.

Tout simplement car il fallait suivre le processus de recrutement de l’entreprise.

C’est quand même dommage de s’arrêter à ça non ? Que faire alors ?

Et bien malheureusement bachoter semble incontournable, même si on est pas d’accord avec les principes (moi le premier). Après avoir lu beaucoup sur le sujet, mon avis à changé.

Je suis totallement contre ce type de tests, d’ailleurs quand je faisais passer des entretiens, c’était d’autres questions que j’abordais (je vous en parlerai plus loin). Mais plusieurs personnes ont apportés des raisons tout à fait valables pour les passer, et en général, ceux qui le font connaissent les limites de ces tests, mais connaissent aussi leur métier pour faire une analyse complète…avec pas uniquement le test comme juge…bon…sauf peut être ce chef de projet…

J’ai pu noter plusieurs sites pour s’entraîner à passer ce type de tests, c’est à mon avis la meilleure chose à faire, même si ça peut être vu comme du bachotage, tant pis…

Le plus célèbre est CODIN GAME et semble être une référence pour beaucoup d’entreprises qui regardent les scores réalisés avant parfois de faire passer un entretien, pour faire un premier tri…donc allez y pour mettre toutes les changes de votre côté !

SkillValue semble également être une bonne référence, à mettre dans votre playlist 😉

Dès que j’ai un peu de temps, je m’entraîne pour voir 🙂

Clef 5 ) Prendre du recul

Cela permet de se concentrer sur l’essentiel. Voici les points qui pour moi étaient important lorsque j’ai fait passer des entretiens :

  • La curiosité
  • La motivation
  • L’équilibre
  • L’esprit d’équipe

Pourquoi ?

parce que presque tout s’apprend…assurément le technique, mais pas certaines valeurs, qui sont pourtant nécessaires à la réussite des projets…

être développeur c'est être curieux

Bien sûr j’ai posé des questions techniques mais ne me suis pas concentré sur “quelle est la meilleure façon d’optimiser un chemin dans un graphe”, “quel algortithme doit être ûtilisé pour faire peur à Fibonnaci”, “c’est quoi une pile pour vous et où doit on la mettre”, ou en lançant la blague : “vous connaissez la différence entre i++ et ++i” ?…

C’était plutôt des questions générales de culture technique, pour comprendre quel était le spectre des compétences, le niveau de “mise à jour” par rapport à l’actualité technique et surtout le niveau à combler ou les compétences à mettre à profit dans le projet, pour l’équipe. Bref ce qui permettrait d’attendre les objectifs, avec une bonne ambiance de travail et des compétences adaptées pour que tout le monde grandisse. Après tout, c’est une aventure humaine non ? 😉

La curiosité

C’est pour moi fondamental quand on exerce un métier qui ne cesse de se renouveler, notamment celui de développeur.

Si la curiosité est naturelle, l’apprentissage et la montée en compétence le seront aussi.

La motivation

Si on a pas envie…forcément…la qualité du travail s’en ressent…que dire de plus, à part qu’une fois j’ai demandé à un candidat fraîchement sortie de l’école, qui cherchait son premier travail, pourquoi il avait choisi de faire ce diplôme…et il ma répondu du fond de sa chaise, très à l’aise “ben parce que c’était dans l’école qui est juste à côté de chez moi”…

Vous imaginez la suite… 😉

L’équilibre

“Ne pas confondre vitesse et précipitation”. Et oui, quelqu’un qui va vite, mais en direction du mur, ça ne sert pas à grand chose.

Il arrive parfois que nos métiers connaissent des périodes importantes (une livraison d’un logiciel, une mise en production technique) qui nécessitent une mobilisation de tous les instants. Mais travailler avec quelqu’un qui ne vit que pour son travail, qui ne se répose jamais et parfois fait éloge de ça à la machine à café pour se mettre en valeur apporte beaucoup de points négatifs à court et long terme :

  • Il sépuise sur la durée, et peu devenir aigri, ce qui peut être contre productif si on a besoin de lui dans une période importante, et qu’il est fatigué, tout en démotivant les collègues.
  • Que ce passe-t-il le jour où ça va moins bien dans le travail, on est pas des machines. Si quelqu’un est excellent pendant 6 mois, et qu’on ne le revoit plus pendant 2 ans pour arrêt maladie…quel gain ? Pour qui ?
  • Dangereux pour l’entreprise, si la personne fait le travail de deux salariés, comment faire quand il part en vacance ? Quand il quitte la société ? L’entreprise doit pouvoir anticiper et agir pour ne pas subir.
  • Instaure un climat de résultats basés sur le nombre d’heures effectués plutôt que sur des résultats factuels, et quand bien même, briller auprès des autres n’a souvent pour résultat que de s’éblouir soi même, au risque de devenir aveugle… rien de bénéfique pour l’esprit d’équipe…

L’esprit d’équipe

“Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”

Les entreprises évoluent, les gens changent et le travail en équipe est fondamental. Si vous pensez la même choses, parlez-en lors de l’entretien car c’est une force !

Vous le savez, le développeur est très communiquant et ultra connecté, peu importe les distances. Ceux qui n’en ont pas conscience sont à l’arrière du train, espérons que les wagons ne se détachent pas…

Mettez en avant les projets collaboratifs si vous y avez participé (open source), les travail en anglais avec différentes cultures, les méthodologies qui vous avez utilisé, apprises, les logiciels de communications. Bref, en tant que conducteur de la locomotive, faite savoir que le train arrivera à l’heure et dans les temps 😉

Clef 6) Mettez vous à la place du recruteur

Et oui, c’est un bon exercice pour se poser les bonnes questions, celles qui ammène au résultat. Voici les points que doit retenir un recruteur, vous en voyez d’autres (vous pouvez participer dans les commentaires) ? :

comprendre les recruteurs informatiques
  • Est-ce que le candidat a compris le poste / la mission ?
  • Est-ce qu’il s’adaptera aux différentes situations à venir ?
  • Le candidat a-t-il été curieux sur le poste et l’entreprise ?
  • Est-ce qu’il à su adapter son discours à des personnes non techniques ?
  • Pourra-t-il travailler en équipe, en suivant les méthodologies de l’entreprise (agile ou pas) ?
  • Souhaite t il être purement technique ou l’évolution vers un poste fonctionnel est une possibilité (product owner, responsable fonctionnel, chef de projet) ?

Le futur employeur a besoin de se projeter avec vous, pour une mission ou sur le long terme, votre expériences et vos compétences sont essentielles, mais pas suffisantes, c’est pourquoi se mettre à sa place peut vous aider à valider les points auxquels vous n’auriez pas penser. A vous de jouer !

Clef 7 ) Valider la check list

j’ai recensé une liste des points qui peuvent aider à ne pas passer à côté d’une étape importante, vous pouvez la parcourir rapidement avant d’entrer dans l’entreprise, quand vous êtes “dans le flow” 🙂

  • L’entretien vas dans les deux sens, c’est un échange de valeurs
  • Saluer les futurs collègues dans les couloirs (on l’a vu, l’entretien commence avant et continue après la réunion…)
  • Soyez souriant, en plus ça vous aide dans la gestion de stress 😉
  • Venez avec votre CV, du papier et un stylo (c’est bête, mais vous n’imaginez pas les conséquences…)
  • Souvenez vous des informations sur l’entreprise, son histoire, le type de management (familial, militaire, technocratique, en réseau)
  • Souvenez vous de la concurence, des salaires du marché
  • Ne vous survendez pas, ne vous sous vendez pas, soyez juste
  • Définissez votre salaire cible, et les ajustements possibles
  • Soignez votre posture, votre habillement sans en faire trop et en restant naturel
  • Posez des questions…
  • Illustrez / argumentez les réponses aux questions (ne pas répondre que oui/non)
  • Orientez le débat sur ce que vous pouvez apporter à l’entreprise (attention cependant, vous n’êtes pas là pour la sauver)…
  • Soyez vous-même (en plus ça coute rien 🙂
  • Faite des schémas pour faciliter la communication
  • Souvenez-vous que l’entretien commence juste après avoir pousser la porte d’entrée et ne fini pas avant que votre silouhette ait quitté le bout de la rue…
  • Vous avez soigné votre image sur les réseaux sociaux, c’est bien. Refaites quand même une recherche Google 😉
  • Mettez vous à la place du recruteur, des personnes techniques et non techniques
  • Si l’entretien n’a pas fonctionné, demandez pourquoi et si ils peuvent vous aider à vous améliorer par des conseils (c’est précieux, et c’est leur métier). C’est valorisant pour tout le monde et vous en sortirez grandit
checklist d'un développeur avant son entretien d'embauche

Que retenir ?

J’aurais encore beaucoup de choses à dire, mais l’article est déjà long vous ne trouvez pas ? 😉

C’est pourquoi vous pouvez en trouver la synthèse dans la carte mentale (mind map) à télécharger, hésitez pas à me dire dans les commentaires comment elle vous a aidé, ça m’interesse 🙂 Vous trouverez également mon modèle de CV pour gagner du temps !

Partagez cet article, parlez en autour de vous pour à votre tour aider d’autres personnes et bien sûr, abonnez-vous à la newsletter pour recevoir les actualités de cette belle aventure, sans oublier la chaîne Youtube où vos pouces bleus m’aident beaucoup.

A très bientôt et merci pour ce moment passé ensemble, vivement le prochain !

Nicolas

> CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE CONTENU <

MIND MAP + MODELE DE CV

vous pouvez également télécharger directement le contenu ci-dessous :

​Téléchargez gratuitement la Mind Map


7 clefs pour réussir son entretien d'embauche

  • ​En un coup d'oeil, une lecture qui va à l'essentiel.
  • Reprend les points de l'article disponible sur le blog.
  • Vous permet de ne rien oublier avant votre entretien.

Et recevez également mon modèle de CV

  • ​Au format Microsoft Power Point & Libre Office Impress pour une mise à jour facile et rapide.
  • ​Export simple au format PDF​​​
  • Structure préremplie avec mes conseils pour vous guider.

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider à coder et changer de vie. Voir mentions légales complètes en bas de page. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire