5 conseils avant d’entamer une reconversion professionnelle

Ecole d’ingénieur puis 8 ans dans la logistique avec un bon salaire à Paris…

Peut-être une bonne chose pour certains.

Pourtant Alexandra s’est posé une question qui à changé sa vie :

Pourquoi je travaille à Paris à surveiller la pénurie de chips goût “cheeseburger” alors que mon envie c’est d’aider les autres en vivant à la montagne ?

Est-ce que je suis vraiment faite pour ça ?

reconversion développeur nomade

Et vous, c’est quoi votre question ?…

Dans cet article vous allez retrouver le podcast et la vidéo de l’interview d’Alexandra pour vous aider avec 5 conseils à suivre avant d’entamer une reconversion professionnelle.

Alexandra est passée par ces différentes peurs, peut-être les connaissez-vous ?

  • Peur du changement
  • Peur financière (est-ce que je vais réussir à gagner ma vie ?)
  • Peur du statut social (le CDI c’est sacré dans l’entourage d’Alexandra)
  • Peur de pas être compétente
  • Peur de l’échec

Si c’est le cas, installez-vous confortablement et prenez le temps de la réflexion et partagez cet article pour aider à votre tour !

(ou bien également la vidéo de l’échange avec Alexandra) :

Conseil 1 : comprendre la source de son envie de changement

Vous connaissez le dicton : “l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs”…

Oui, et alors, on fait quoi ?

Plusieurs solutions : arrêter de faire du sur place dans son job (l’herbe arrête de pousser) et passer à l’action pour arroser 🙂

Parfois un simple changement d’environnement de travail, ou d’entreprise peut suffir.

Notamment si c’est juste le manager le problème…

Comprendre la source du changement permet d’avancer, il est important d’être clair sur “pourquoi on veut bouger”.

Conseil 2 : Faire un vrai travail d’introspection pour ne pas se tromper de voie

introspection avant de devenir développeur web

C’est le chemin à suivre pour ne pas se lancer dans plusieurs formations en se dispersant.

Prendre le temps pour savoir ce que l’on souhaite vraiment est nécessaire.

Dessinez la direction que vous souhaitez prendre en sachant pourquoi vous voulez y aller.

Donner du sens c’est bien, ne pas se tromper de direction c’est mieux 😉

Pour vous aider, prenez une feuille et répondez aux questions suivantes :

  • Quelles sont mes envies ?
  • Qu’est ce que je recherche dans un poste ?
  • Quelles sont mes compétences ?
  • Qu’est ce que j’aime faire ?
  • Quelles sont mes batailles ?
  • Pour “quoi” j’ai envie de me battre ?

On est jamais sûr à 100%, il y aura des incertitudes, mais cela permet de tracer la ligne la plus droite possible pour avancer.

Cela permet également de choisir un métier pour les bonnes raisons, et pas seulement car le salaire est plus important, “que ça gagne bien”.

Conseil 3 : Investiguer la voie

Il est important de faire un état des lieux pour comprendre les détails et les implications du changement.

Par exemple, grâce à LinkedIn (en autre) vous êtes libre de contacter des personnes qui sont là où vous aimeriez être.

demander aux développeurs professionnel quel est leur parcours

Vous pouvez leur poser les questions suivantes :

Quel est votre quotidien ?

Prenez l’exemple de la pâtisserie :

si vous adorez pâtisser (le métier vous fait rêver) mais que le quotidien vous déplaît (travailler en horaires décalés) alors il est possible que vous ne teniez pas dans la durée.

Ce serait dommage de tenir 1 an sous la contrainte par manque de préparation alors que l’activité vous plaît, non ?

Comment avez-vous fait pour accéder à ce poste ?

Souvent on se dit que les diplômes sont indispensables, ce n’est pas forcément le cas…

Si le métier n’est pas réglementé, il est possible de s’appuyer sur des compétences réelles pour réussir.

Le CV en forme de sapin de noël n’est pas forcément la meilleure approche…

Il existe des raccourcis et des opportunités parfois (souvent ?) insoupçonnés.

Suivre les chemins gagnants peut vous faire gagner un temps précieux.

Chaussez vos meilleurs baskets et passez à l’action !

Conseil 4 : On est pas dans un film, on ne claque pas sa démission du jour au lendemain

C’est une fausse bonne idée 🙂

démissionner pour devenir développeur

On imagine que l’on va pouvoir bénéficier d’aides et du chômage mais les règles changent continuellement, c’est pourquoi une transition se prépare pour savoir où l’on va.

Imaginez que vous pouvez compter sur 2 ans de chômage pour entamer une reconversion… et qu’en fait vous ne pouvez pas en bénéficier.

Il vaut mieux le savoir avant.

Parfois, quand vous avez du temps devant vous, un piège sournois se met en place.

Il n’est pas rare d’avoir plusieurs mois devant soi… et d’agir réellement à la fin par urgence, dans la précipitation.

Pour sécuriser votre transition, il y aura des actions courtes et d’autres qui ont besoin de temps pour porter leur fruit, c’est pourquoi vous devez les planifier dès le départ.

Point important, si vous êtes en poste, l’urgence est relative.

Hormis un burnout où il peut être important de rapidement arrêter son activité, prenez votre temps en définissant de façon claire quelles sont les étapes qu’il va falloir passer pour atteindre votre futur poste.

L’aspect financier est très important et souvent sous-estimé (aide, prêt à la banque pour construire son projet)…

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Conseil 5 : mesurer les impacts sur votre vie

Qui dit transition professionnelle dit… changement.

Cela peut avoir un impact sur votre vie personnelle, pour une période plus ou moins longue et vous devez vous y préparer.

Vous, mais également vos proches, c’est ensemble que l’on passe la ligne d’arrivée.

Il est bon de vous assurer que vous êtes alignés avec les changements à venir pour réussir la feuille de route que vous avez tracée.

Pour vous aider dans cette démarche vous pouvez également lister les points que vous ne souhaitez pas vivre (ou revivre).

Dans une reconversion, il est parfois plus difficile de savoir ce que l’on veut… que ce que l’on ne veut pas.

Prenez une feuille et faites l’exercice :

Dans la colonne de gauche : ce que vous voulez

Dans la colonne de droite : ce que vous ne voulez pas ou plus revivre

Mettez en commentaire de cet article le résultat 😉

Il serait dommage de changer de métier et de revivre les mêmes désagréments, après tout on change pour du mieux !

Que faire si on à peur d’avancer à cause de son âge ?

La confiance en soi sur sa capacité à rebondir, le regard des autres, la peur de se retrouver face à des portes automatiquement fermées pour nous…

autant de raisons qui peuvent nous figer alors que de son côté, l’âge de départ à la retraite ne cesse de progresser… (sans prendre une ride)

Alexandra nous partage une anecdote amusante :

  • Les personnes qui ont entre 25 et 30 ans se disent : je suis trop jeune
  • Les personnes qui ont entre 30 et 40 ans se disent : avec les enfants c’est pas le moment, c’est pas sérieux
  • Les personnes qui ont entre 40 et 60 ans se disent : je suis trop âgé(e)

Qu’importe l’âge, il y à toujours des freins 🙂

quel âge pour devenir développeur, la peur de se lancer

Le conseil d’alexandra : imaginer qu’il vous reste 10, 15 ans à travailler (même 5), c’est énorme comme travail dans une vie !

Imaginez ce temps passé à faire un travail qui ne vous plaît pas…

Les actions pour changer de vie vous sortiront de votre zone de confort, mais ensuite les années à venir vous permettront de profiter des graines semées, et surtout de vous épanouir dans vos choix.

Il n’est jamais trop tard, Alexandra à d’ailleurs accompagné une personne de 60 ans quelque temps avant notre échange (il lui reste 5 ans d’activité).

Résultat : ravie ! 

NB : Si vous hésitez à devenir développeur à cause de votre âge ou de votre niveau d’expérience, consultez dès maintenant les pistes dans l’article : développeur sans expérience, trop âgé, comment faire ? (cliquez ici pour y accéder)

Et maintenant, que vais-je faire ?

Citation : il y à deux meilleurs moment pour planter un arbre. Le premier est il y à 20 ans, le deuxième est maintenant”.

Vous l’avez compris, il faut passer à l’action !

devenir développeur maintenant

Pour vous faire une idée de là où vous pouvez aller, de ce qui vous anime, je vous invite à suivre le conseil d’Alexandra : investiguer.

Pour cela vous pouvez suivre dès maintenant une formation gratuite (5 heures de vidéos) pour découvrir le premier pilier de la programmation de façon simple et ludique (cliquez ici pour commencer maintenant).

Grâce à la recette des lasagnes à la bolognaise (et une boîte à œufs) vous allez pouvoir faire vos premiers pas sans risques.

Vous pouvez également contacter Alexandra via LinkedIn > en cliquant ici < pour continuer à suivre ses conseils, si vous êtes du côté de Grenoble elle organise des randonnées coaching 🙂

Où en êtes-vous dans votre réflexion, quel est le point sur lequel vous avez besoin d’aide ?

Dites le en commentaire, partagez l’article.

Pour continuer à suivre des conseils et astuces, vous êtes libre de rejoindre la newsletter (et également la chaîne Youtube).

À bientôt !

Nicolas.

 
 
 

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Profitez des conseils et de l'expérience d'un mentor senior. Rejoignez plus de 3159+ membres de la communauté Coder pour changer de vie.