Stéphanie, DÉVELOPPEUSE WEB puis CTO à la campagne !

Stéphanie, DÉVELOPPEUSE WEB puis CTO à la campagne !

Stéphanie, développeuse web dans l’âme et aujourd’hui CTO (responsable technique) à la campagne ne s’attendait pas à ce parcours, initialement tracé vers les mathématiques !

Sans plan de carrière précis, elle s’est toujours offert la possibilité de choisir le parcours qui lui convenait le mieux, que ce soit chez DEEZER comme développeuse PHP (ils étaient 8 à l’époque), ou en télétravail à la campagne, elle a su rebondir et se créer ses propres opportunités en s’adaptant au contexte, sachant faire des compromis. Elle a su investir dans le meilleur placement qui soit, elle-même !

Un parcours passionnant semés de précieux conseils…

Le podcast est disponible (en haut de l’article) et la vidéo complète de l’interview en bas de l’article.

Partagez cet article sans modération, bonne lecture, écoute, visionnage 🙂

Les débuts

Licence et maîtrise d’informatique en poche, c’est chez “Pages jaunes marketing service” qu’elle débute en apprenant le php sur le tas (version 3 à l’époque) car la fac enseignait les langages C, C++, le Java mais pas le PHP. On était loin du monde que l’on connait aujourd’hui…

Photo by Nitish Meena on Unsplash

Après un passage en ESN (on disait encore SSII) chez SQLi, c’est chez DEEZER que Stéphanie va trouver une belle équation en alliant son goût pour la musique à celui pour le développement, difficile de faire mieux 🙂

En responsabilité du catalogue, c’est elle qui a mis le premier titre en ligne ! Elle a pu assister à l’explosion d’une Licorne Français (les enfants, fermez les yeux…). Elle a vu les deux fondateurs travailler dans une cuisine, dans des locaux fournis par Xavier Niel (Fondateur de Free et de l’école 42 notamment) qui avait investi dans la startup…

Quitter Paris

Lead développeuse dans une société qui a 1 million de visiteurs par mois, ça à l’air sympa non ? C’est sans compter une équipe technique qui part quand on arrive, à se retrouver seul à “tenir la boutique” pendant 3,5 ans comme directrice technique, sans avoir le titre sur le papier. À cela on ajoute une touche de mise au placard pendant 1 an suite au rachat de la société… savoir s’adapter n’est pas qu’une image 😉

développeuse à paris

Après avoir “tenu le bateau”, elle a gagné la confiance de sa direction et à pu bénéficier d’un aménagement de travail en distance. Bourges, ville à la cathédrale célèbre lui ouvre les portes et une nouvelle vie commence…

Auto-entrepreneuse

Après 3,5 ans de travail à distance, avec un salaire Parisien (c’est le bon plan 🙂 ) Stéphanie se retrouve au chômage suite au rachat de sa société. Le défit est de taille car le nombre d’offres sur Bouges est différent en nombre et en salaire…

Elle décide alors d’utiliser le statut de micro entreprise pour garder une activité complémentaire à la recherche de CDI, ne souhaitant pas basculer totalement en freelance pour se concentrer totalement sur la technique, sans ajouter la recherche de clients, l’administratif, etc…

Comment construire son réseau professionnel

réseau de développeur

“Startup week-end, Meetup & Co”… le réseau, les rencontres c’est ce qui a permis à Stéphanie de rebondir après 1,5 an de chômage dans une agence digitale (deb Web, Mobile) avec une proposition de salaire inférieure, mais une qualité de vie sans comparaison à Paris…

Elle intègre une équipe de “super développeurs” et s’épanouie dans un environnement où elle continue d’apprendre et de progresser…

Savoir apprendre de ses collègues

Même après 15 ans d’expérience, on apprend beaucoup de ses collègues, c’est le message que nous transmet Stéphanie. Les méthodes de travail, les façons de faire, les approches différentes font avancer l’équipe, au service de tous.

apprendre à coder

La campagne++

Imaginez, vous êtes en studio d’enregistrement avec le chanteur de “Nada Surf”, le téléphone sonne : une personne dont votre profil lui été recommandé par un ancien patron deux ans plus tôt, vous appelle pour vous annoncer que le directeur technique vient de démissionner, et que le poste est disponible, pour vous… pour un salaire presque double que celui que vous touchez actuellement 🙂

Photo by Werner Sevenster on Unsplash

C’est ainsi que débute une nouvelle vie, on pourrait dire de la “campagne augmentée” car Stéphanie passe maintenant 6 jours par mois en Charente et le reste du temps à distance, assurant ses missions de CTO depuis la paisible ville de Bourges.

L’esprit des informaticiens

Un conseil de Stéphanie que je partage à 200%, pensez bien à verrouiller votre session avant de laisser votre poste pour aller boire un café, au risque de trouver des images étranges sur votre poste, ou bien un e-mail (déjà envoyé) informant toute la société que c’est avec plaisir que vous apporterez les croissants demain matin… 🙂

Une ambiance joviale, qui fait parti d’un esprit qui peut surprendre au début, mais que Stéphanie apprécie, n’ayez pas peur 🙂

coder en équipe

Des conseils pour réussir

Profitez des conseils d’une CTO avec un parcours incroyable, ça vous dit ? Sans plus attendre ni suspens insoutenable, voici des conseils que Stéphanie nous partage, auxquels j’adhère totalement :

  • Être patient
  • Aimer se former par soi-même, ne pas se limiter technologies du moment qui peuvent disparaître…
  • Apprendre à apprendre
  • Faire les bons choix quand on change de société
  • S’avoir s’adapter, notamment aux frameworks internes, orientés vers le métier de l’entreprise et créés par les développeurs internes

Les profils en reconversion ont-ils leur chance ?

Bonne nouvelle ! Quand l’expérience parle, la sagesse s’exprime 🙂

Et la réponse est oui pour Stéphanie. Elle confirme également que 42 est la réponse à la création de l’univers… 🙂

Si le portefeuille de projet personnel est maîtrisé, un candidat en reconversion à toute sa place en face d’un profil fraîchement diplômé sortant d’un BAC+5.

reversion professionnelle développeur web

Note personnelle : c’est un point de vue très intéressant qui peut faire la différence dans un monde post-covid où la performance, plus que les diplômes devrait permettre de relever les défis qui s’annoncent…

Travailler avec des mecs, c’est plus facile 🙂

Pour les filles qui débutent dans les métiers du numérique, et comme développeuses en particulier, n’ayez pas peur de “l’esprit des informaticiens” au contraire car il est bon enfant et bienveillant.

Il est a priori plus agréable pour une fille d’évoluer avec une majorité de garçons que de filles, expérience vécue dans l’équipe de foot qu’encadre également Stéphanie, à méditer : partager vos retours sur le sujet dans les commentaires en bas de l’article, que vous soyez fille ou garçon 🙂

L’informatique permet de travailler dans tous les domaines

Si vous ne savez pas quoi faire comme métier, devenez développeur et développeuse car vous pourrez toucher à tous les métiers ! C’est le constat que fait Stéphanie quand elle partage son travail au quotidien, aujourd’hui avec un vétérinaire ! 🙂

Parcours riche et incroyable que celui de Stéphanie (tiens, j’écris comme maître Yoda !). Élément non mentionné dans l’interview, elle est également gérante du groupe de Rock “blankass” !

Aujourd’hui Stéphanie travaille chez Animaute, le leader du petsitting en France, vous pouvez devenir pet sitter !

Photo by Agence Olloweb on Unsplash

Partagez cet article pour faire profiter de l’expérience de Stéphanie, 📖 Inscrivez-vous à la newsletter pour continuer à suivre l’aventure de “Coder pour changer de vie” et abonnez-vous à 📹 la chaîne Youtube pour être notifié de la sortie des dernières vidéos !

Vous êtes une fille et/ou vous souhaitez vous exprimer sur l’article mais également sur la place des femmes dans le numériques, les commentaires juste en dessous sont là pour vous ! À votre clavier ! Ca marche aussi pour les garçons, je voudrais pas que vous vous sentiez en minorité 😉

Je vous retrouve très vite, pour m’aider à vous offrir le contenu que vous souhaitez, vous pouvez m’aider remplissant ce sondage (5 min, promis) : <cliquez ici>

Belle journée !

Nicolas.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  

Cet article a 2 commentaires

  1. Stéphanie

    Merci Nicolas pour l’invitation et ce bon moment à parler de notre métier.
    Si vous avez des questions les contacts sont sur mon site.

Laisser un commentaire